Complications possibles

Nous fournissons ci-dessous une liste des complications les plus fréquentes.

Douleur

L’intervention a lieu sous anesthésie locale. Un anesthésique est injecté sous la peau avec une seringue. Comme chez le dentiste, l’injection produit une légère sensation de brûlure. Les premiers jours après l’intervention, on peut encore ressentir une douleur ou une gêne, qui répondent bien aux antidouleurs.

Guérison de la plaie

Le resurfaçage provoque une lésion superficielle de la peau. Celle-ci guérit en une dizaine de jours. On observe généralement la formation d’une petite croûte ou un peu d’humidité. Il est important de ne pas gratter la lésion ou de tenter d’enlever soi-même les croûtes. L’enlèvement prématuré des croûtes risque de laisser des cicatrices. Une fois la peau rétablie, on peut encore observer une rougeur passagère. Cette dernière peut être camouflée avec du cover derm, une sorte de crème occlusive qui a la même teinte que la peau. La rougeur disparaît après quelques semaines.

Modifications de la pigmentation

Il peut se produire aussi bien une hyperpigmentation (trop de pigment) qu’une hypopigmentation (trop peu de pigment) après le resurfaçage. Une hyperpigmentation apparaît dans 11 % des interventions, surtout chez les gens ayant une peau de type méditerranéen, c.-à-d. les gens qui bronzent vite. Il est recommandé d’utiliser une protection solaire maximale pendant 6 mois après le traitement. Une éventuelle hyperpigmentation peut être traitée avec des médicaments spéciaux.

Une hypopigmentation se produit dans 3 % des traitements. Elle apparaît lorsque le laser pénètre trop profondément. Cette lésion peut être définitive.

Tuméfaction

Immédiatement après le traitement, il apparaît une tuméfaction de la peau. Elle disparaît en 3 à 7 jours.

Formation de cicatrices

Le risque de cicatrices est minimal (< 1 %), mais ne peut jamais être exclu totalement. Le médecin vous demandera à l'avance si vos blessures se cicatrisent difficilement. Vous devez également suivre à la lettre le traitement ultérieur. On a décrit également une réaction aux fils de suture. Infection

Les signaux d’alarme d’une infection de la plaie sont des douleurs faciales, un retard de guérison de la plaie et une rougeur plus importante. Une pommade désinfectante est donnée après l’intervention à titre préventif.

En cas d’antécédents de boutons de fièvre, des comprimés anti-herpès sont prescrits, à prendre dès avant l’intervention.

Ectropion

Le décollement de la paupière inférieure, qui entraîne une difficulté à fermer l’oil, constitue parfois une complication passagère de l’intervention. S’il ne disparaît pas spontanément, il est possible de le corriger par voie chirurgicale.

Ptosis

Après des injections de botuline au niveau de la paupière supérieure, il peut se produire une ptose ou un affaissement de la paupière supérieure. Comme la botuline est une toxine qui perd graduellement de son efficacité, ce phénomène est passager.